Pasifika FoundationHawaii

Jean-Thomas Trojani : Un risque de dérapage budgétaire

Spread the love

»Lucullus étant près de donner bataille à Tigrane, on vint lui dire que c’était un jour malheureux : « Tant mieux, dit-il, nous le rendrons heureux par notre victoire. Ni les vexations de toute nature, indignes d’un peuple libre, qu’il subissent à l’intérieur avec leur plus gracieux sourire, ni les camouflets de toute espèce qu’ils reçoivent sans interruption à l’extérieur, et qu’ils collectionnent religieusement, ne réussissent à les détromper. A minima, l’entreprise doit considérer le phénomène comme un signal d’alerte à prendre en compte. Et, comme s’il n’avait pas assez de ses besoins, l’homme a encore des goûts dont la satisfaction exerce ses facultés autant que celle de ses besoins mêmes. Elle ne produira tout au plus qu’une perturbation minime, dans le cadre de laquelle une poignée de vaches sacrées nationales seront envoyées à l’abattoir. Or, afin d’exprimer qu’il faut dépenser une force double, triple, ou répéter deux fois, trois fois la dépense de la même force, à l’effet d’imprimer au corps A la même vitesse qu’au corps B, on dit que la masse de A est double, triple de celle de B ; de sorte qu’on énonce tous les résultats d’expérience dont il vient d’être question, en disant, d’une part, que le poids d’un corps est proportionnel à sa masse ; d’autre part, que la masse d’un corps est quelque chose d’invariable, de fondamental et de persistant, à travers toutes les modifications que le corps est susceptible d’éprouver, et de p Il ne restera plus guère alors d’autre parti à prendre qu’à découper des figures dans l’espace, à les faire mouvoir selon des lois mathé­matiquement formulées, et à expliquer les qualités apparentes de la matière par la forme, la position et le mouvement de ces figures géométriques. Au lieu de courir derrière des plans élaborés à l’avance, la solution ne consiste-t-elle pas plutôt à renforcer les capacités d’adaptation au changement ? Tout progrès isolé qui s’est produit, soit dans l’esprit, soit dans les institutions humaines, remonte d’une façon évidente à l’une ou à l’autre de ces époques. Poser une pareille question, c’est admettre que la discontinuité établie par le sens commun entre des objets indépendants les uns des autres, ayant chacun leur individualité, comparables à des espèces de personnes, est une distinction fondée. Ce manque de stabilité perturbe le processus décisionnel. Le premier croit que l’humanité n’avance pas, le second qu’elle est arrivée ; il y a un milieu entre ces deux hypothèses : il faut se dire que l’humanité est en marche et marcher soi-même. Une place encore peu faible mais, elles pourraient faire partie des instruments d’intervention pour orienter les choix alimentaires – agir sur les prix pour influer sur les choix des consommateurs est une méthode éprouvée. Heureusement aussi, ces désaccords budgétaires finissent toujours par se résoudre. Il me raconte, devant la façade de briques rouges, aux fenêtres encore bouchées, par quelle série d’aventures a passé le monument. La consommation de ressources affectées à la construction des centrales (métier nouveau dans le cas d’Areva, l’ancienne Framatome intégrée dans celle-ci ne construisant que les pièces essentielles de chaudronnerie nucléaire) a conduit à une dispersion des efforts au détriment des activités les plus lucratives et les plus récurrentes de la société telles que le secteur miniers (33% d’EBE en 2014 et les fonctions amont et aval du cycle nucléaire (production et retraitement des combustibles). Mais nous ne pouvons louer la générosité de sa manière d’agir envers les personnes auxquelles l’espèce humaine doit la découverte de ces vérités. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Savoir écouter, c’est posséder, outre le sien, le cerveau des autres « . Or, s’il n’y a que ces deux moyens et si l’on démontre que l’un est aussi impraticable que l’autre, on prouve par cela même que les organisateurs perdent leur temps et leur peine.

Archives

Pages