Pasifika FoundationHawaii

Antonio Fiori : Une dangereuse addiction des pouvoirs publics américains

Spread the love

Pour obtenir une vision complète des échanges extérieurs, il est indispensable d’y intégrer les services comme les recettes touristiques. Le luxe, qu’elles contribuent à créer, les grise comme une boisson forte. Nous savons que les candidats de ce genre n’appellent à donner la parole au peuple que pour en avoir les voix et, sitôt élus, lui fermer le bec. En un mot, passer de l’intégration superficielle et d’une mauvaise division du travail à une intégration en profondeur par la redistribution de l’appareil de production. Mais les choses, considérées en dehors de notre perception, ne nous paraissent pas durer ; et plus nous approfondissons cette idée, plus il nous semble absurde de supposer que la même cause ne produise pas aujourd’hui le même effet qu’elle produisait hier. De se laisser détourner ainsi de ce qu’on croit juste et intrinsèquement désirable. La seule que je me bornerai à mentionner est que des concepts qui sont en réalité des produits d’une opération de logique, sans qu’ils paraissent tels au premier abord, se mêlent à nos pensées ordinaires et causent fréquemment de grandes confusions. Elle permet juste de faire des choix économiques plus rationnels. Pourquoi cette timidité, alors que les gains potentiels pour la collectivité sont aussi importants ? Personne n’en fit la remarque, même tout bas, bien que plusieurs eussent senti le charme. De grâce arrêtons de prononcer ces mots, sinon nous finirons pas ressembler au chœur d’Aïda qui chante « marchons, marchons » et qui ne va nulle part. Ainsi pour le cerveau et la conscience. TOUT devant être pris en charge (quasi gratuitement, en tout cas de façon indolore) du domicile jusqu’au post-hospitalier en passant par les soins proprement dits, de la naissance jusqu’à la mort (ainsi, plus personne ne décède à domicile). Ainsi, en politique, des organisations décentralisées résisteront mieux que des Etats hypercentralisés et bureaucratisés. Si l’on suppose, ici encore, une foule de répétitions possibles de la totalité de nos souvenirs, chacun de ces exemplaires de notre vie écoulée se découpera, à sa manière, en tranches déterminées, et le mode de division ne sera pas le même si l’on passe d’un exemplaire à un autre, parce que chacun d’eux est précisément caractérisé par la nature des souvenirs dominants auxquels les autres souvenirs s’adossent comme à des points d’appui. Mais ce caractère agréable ou désagréable de l’action ne suflit pas pour l’expliquer tout entière. Que si maintenant je construis le même nombre avec des demis, des quarts, des unités quelconques, ces unités constitueront encore, en tant qu’ elles serviront à former ce nombre, des éléments provisoirement indivisibles, et c’est toujours par saccades, par sauts brusques pour ainsi dire, que nous irons de l’une à l’autre. Si les applications commerciales sont importantes, la gestion des risques continue d’alimenter le moteur de l’innovation. Comment les concevoir, et quelle est cette durée dont la capacité dépasse toute imagination ? La compétence des dirigeants de l’Union européenne ne saurait en effet leur autoriser la formulation d’une telle ambition, dans la mesure où celle-ci exigerait l’élaboration d’un nouveau traité – une boîte de Pandore que nul n’est prêt à ouvrir, d’autant plus que les électeurs européens ne semblent pas d’humeur à conférer encore davantage de pouvoir à Bruxelles. Le succès du compte Nickel en France – « le compte sans banque » – illustre cette nouvelle tendance, ainsi que l’essor des plateformes de financement participatif (ou crowd-funding) qui mettent en relation directement prêteurs et emprunteurs. Les pays développés se sont appauvris, dévalorisation du capital, affaiblissement des banques, surendettement des états, des ménages et des entreprises, alors que de nombreux pays en développement moins endettés et moins engagés dans la financiarisation supportaient mieux le choc et redémarraient plus rapidement. Toute action est une affirmation c’est aussi une sorte de choix, d’élection ; en agissant je saisis toujours quelque chose au milieu du brouillard métaphysique, du grand nuage qui enveloppe le monde et moi-même. De même, l’usage des TIC est quasiment toujours adossé au stress au travail, au burn-out, au droit à la déconnexion, au risque pour la santé des travailleurs… une menace permanente ! Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois » Une ivresse efface mille tristesses ».

Archives

Pages